revetement de sol exterieur

Quel revêtement de sol extérieur choisir ?

Aménager son extérieur, cela contribue à lui conférer un cachet particulier, représentatif de vos goûts et de votre personnalité. Quel revêtement de sol extérieur choisir ? Ce qui est certain, c’est qu’il ne s’agit pas d’un choix anodin, tant en matière de budget que d’esthétisme ou encore d’intégration de votre revêtement de sol dans l’environnement attenant. Dans ce guide, nous parcourons les différents types de revêtements existants ainsi que leurs avantages et les modalités de leurs mises en œuvre.

revetement de sol piscine

Quelques conseils pour déterminer quel revêtement de sol extérieur choisir

Avant d’envisager l’achat d’un revêtement d’extérieur, posez-vous les questions suivantes :

  • Quel type d’ouvrage souhaitez-vous réaliser (nature et dimensions) ? Un revêtement d’abords de piscine devra être particulièrement résistant à l’eau, par exemple.
  • Quelle est l’esthétique recherchée ? Souhaitez-vous un revêtement original, plutôt neutre en coloris, en intégration discrète avec le reste de votre jardin ?
  • De quel temps disposez-vous pour l’entretien du revêtement de sol ?
  • Pouvez-vous bénéficier d’aides de l’Etat telles que la prime isolation pour vos travaux ? Certains bouquets vous rendent éligibles à des aides financières conséquentes. Si tel est le cas pour vous, le choix du revêtement de sol peut faire partie des critères d’éligibilité.

Bien entendu, le prix sera également déterminant dans le choix d’un revêtement de sol.

Quel revêtement de sol extérieur choisir ? Le béton

Le béton est l’un des revêtements de sol extérieurs favoris des français. D’entretien facile et disposant d’une durabilité hors norme (au temps et aux intempéries), celui-ci offre également une vraie valeur esthétique, qu’il soit posé brut, sablé ou encore désactivé. Le béton s’impose-t-il comme le revêtement de sol extérieur idéal pour vos travaux ? Tentons de le déterminer à travers les rubriques ci-après portant sur les différents types de béton.

Le béton désactivé

Le béton désactivé a l’avantage d’être anti-dérapant du fait de la présence de granulats plus ou moins en surface. C’est l’idéal si vous vous demandez quel revêtement de sol extérieur choisir pour une allée de jardin notamment. Très concrètement, l‘aspect granulé du béton désactivé est obtenu après plusieurs étapes :

  • Insertion d’un adjuvant retardateur de prise. Cela permet au béton de durcir plus lentement et d’avoir le temps de pratiquer l’étape de décapage suivante,
  • Décapage de la couche superficielle du béton au moyen d’un nettoyeur haute pression (supérieur à 100 bars). Les graviers et granulats présents se révèlent et sortent de la surface de la dalle.

Quel revêtement de sol extérieur choisir : le béton sablé

Le béton sablé dispose de la même formulation chimique que le béton traditionnel et que le béton désactivé à la différence près que les granulats qu’il contient se trouvent en nombre plus important. Choisir du béton sablé pour vos travaux de sol extérieur est particulièrement recommandé si vous recherchez une esthétique plus prononcée. Le béton une fois coulé est ici décapé en surface au moyen d’une sableuse à air comprimé pour en faire ressortir les granulats colorés. Ce traitement mécanique d’érosion confère au béton une surface lisse mais au rendu plus fin et soigné que celui d’un béton d’extérieur traditionnel.

Notons qu’il vous est possible de choisir un diamètre de grains plus ou moins important lors de votre commande de béton, ainsi qu’un coloris. Les grains sont alors triés selon vos préférences, une opération influant le prix du béton à la hausse. Soulignons que le béton sablé peut également être poché, une opération supplémentaire permettant de créer un motif ou encore une écriture sur le béton, pour une finition des plus personnalisées.

Comment choisir son béton pour les travaux extérieurs ?

Quel que soit le type de béton sur lequel vous porterez votre dévolu pour vos travaux extérieurs, il s’agira de sélectionner un produit de qualité. Il en va de la pérennité de votre ouvrage. Découvrons dans quelle mesure il vous faudra être attentif lors de votre choix.

Un béton normalisé

La catégorie de béton sélectionnée compte pour beaucoup dans le coulage d’une dalle de béton pérenne. Vérifiez que celui-ci répond à la norme NF EN 206/CN (éditée par l’AFNOR), attestant des qualités de résistance du béton aux aléas environnementaux et climatiques notamment. Les classes d’exposition et de résistance du matériau doivent également être cohérentes avec l’ouvrage que vous envisagez de réaliser : une allée de jardin en pente, une place de parking en béton ? Ces éléments structuraux ne recevront pas les mêmes sollicitations après la pause.

Le choix de la bonne classe de résistance et d’exposition du béton

Il existe 18 classes d’exposition du béton, conditionnant chaque la composition du béton en eau ou encore en ciment. A titre d’exemple, on associera à une dalle de contour de piscine la classe XD2 puisqu’il s’agit d’un environnement le plus souvent humide à risque de corrosion.

La résistance du béton à la compression est quant à elle déterminée par sa classe de résistance (16 classes différentes). Le béton ordinaire utilisé en extérieur est généralement C 25/30 ou C 20/25 dans le cas de fondations légères (petite allée, abri de jardin…).

Comment bien procéder lors d’un chantier de béton ?

Soyez particulièrement vigilant lors du coulage du béton si vous choisissez une catégorie S4 (béton autoplaçant). Celui-ci étant entièrement liquide, les projections sont fréquentes. Or, ces dernières peuvent provoquer des assèchements, irritations ou encore brûlures sur la peau ou les yeux. Il est donc recommandé de porter un masque ainsi que des protections adaptées au niveau des yeux, des bras et des jambes (combinaison couvrante, gants…).

Aussi, réalisez si possible votre ouvrage en béton accompagné(e) d’un professionnel pour les étapes du coulage et du lissage de la dalle en béton ainsi qu’aux étapes préalables de préparation du coffrage, d’installation des joints de dilatation et du treillis soudé, notamment. Tout cela permettra de créer une dalle stable qui ne s’affaisse ni ne fissure dans le temps.

Allée de jardin, terrasse… le bois à l’honneur

Le bois sous toutes ses formes vient aussi naturellement à l’esprit lorsque l’on se pose la question de savoir quel revêtement extérieur choisir. Pourquoi ? Sa durabilité est notamment mise en avant, sa résistance aux chocs et son esthétisme (aspect chaleureux et naturel, haut de gamme). Il existe un nombre incalculable d’essences de bois différentes, adaptables à tous les types d’ouvrages extérieurs. Apprenons-en plus à ce sujet.

Le bois naturel ou exotique ?

Bois européen ou bois exotique, quel revêtement de sol extérieur allez-vous choisir ? La différence ne se joue pas tant au niveau esthétique mais plutôt en termes matière de budget et de résistance. Les bois exotiques sont en général moins sensibles aux chocs et à l’épreuve du temps (décoloration du bois avec le soleil…). Les bois européens sont quant plus abordables en matière de budget.

Parmi les bois naturels européens les plus connus, on peut citer sans trop se tromper le pin et l’épicéa. Dirigez-vous vers du mélèze pour une teinte brun rosâtre et de jolies nervures, vers du pin douglas si vous souhaitez construire une terrasse de teinte grise, plutôt tendance à l’heure actuelle.

Du côté des bois exotiques, laissez-vous tenter par le teck (particulièrement répandu). Cette essence de bois a l’avantage de très bien supporter l’humidité de façon naturelle. Attention cependant : les essences de bois exotiques ne constituent pas une alternative écologique pour la réalisation de vos travaux extérieurs.

Le bois composite

Le bois composite est un savant mélange de bois recyclée et de résine plastique. Imputrescible, imperméable, résistant aux UV et très facile d’entretien, le bois composite peut adopter une multitude de teintes. Il se trouve le plus souvent sous forme de lames anti-dérapantes, dont la couleur et l’allure ne varient pas avec le temps. Une légère dilatation peut toutefois survenir avec les années, ce pourquoi il est déconseillé de coller les lames directement l’une à côté de l’autre.

revetement extérieur en bois

Le bois composite est une alternative particulièrement écologique si on le compare avec le bois exotique importé. Historiquement, ce matériau a même été créé pour constituer une alternative aux bois exotiques. Notons que certains modèles sont même constitués de résine végétale, pour un impact environnemental réduit et une résistance pourtant similaire.

Quels critères pour sélectionner le bois de votre sol extérieur ?

Si vous souhaitez choisir le bois naturel comme revêtement de sol extérieur, tournez-vous au possible vers des essences de bois locales ou issus de forêts gérées durablement (labels FSC ou PEFC), ceci pour garantir une empreinte environnementale réduite pour vos travaux de sol extérieur.

Du côté de la durabilité, gardez en tête que vous devrez choisir un bois dont la résistance à l’humidité est avérée. Si les bois exotiques sont naturellement imputrescibles pour la plupart, les bois européens doivent quant à eux subir un traitement autoclave. Chaque type de bois est ensuite classé selon sa résistance aux intempéries sur une échelle de 1 à 5. Pour vos travaux de sols extérieurs, choisissez un bois de classe 3 ou 4, qui peuvent être soumis à humidification fréquente et en contact avec le sol.

Quel revêtement de sol extérieur en bois ? Les dalles ou les lames

L’avantage des dalles, c’est qu’elles se clipsent très facilement, pour une mise en œuvre facilitée. Celles-ci doivent toutefois être surélevées au moyen de petits plots ainsi qu’une couche de sable ou un film géotextile pour ne pas être en contact directement avec l’humidité du sol. Les dalles sont particulièrement recommandées pour les travaux extérieurs de petite superficie, de par leurs dimensions elles-mêmes réduites : 50 x 50 cm en taille standard.

Les lames au contraire, doivent être fixées sur une structure porteuse et se trouvent pour un prix un peu plus élevé que les dalles de bois. Soulignons une chose : plus les lames sont larges, plus vous obtiendrez une impression d’espace agrandi.

Muni(e) de ces informations sur le bois en extérieur, il s’agira ensuite de faire votre choix en fonction de critères esthétiques principalement.

Quel revêtement de sol extérieur choisir ? Le gazon synthétique

Auparavant réservé aux terrains de sport, le gazon synthétique est désormais l’un des revêtements de sol extérieurs les plus plébiscités par les particuliers. Pourquoi ? Disons que la praticité reste l’un de ses avantages principaux : aucun entretien n’est à prévoir pour ce revêtement de sol qui se pose sur tous types de supports ! Une fois posé, le gazon reste tel quel et ne se détériore pas, si tant est que vous ayez choisi le bon type de gazon.

Le choix du bon gazon synthétique

Choisir le bon gazon synthétique n’est pas forcément qu’une question d’esthétisme. Un gazon trop fin dans une zone sujette aux passages répétitifs se tasserait avec le temps, par exemple. Ci-dessous, un point sur les critères de sélection essentiels :

  • Hauteur des brins. Le plus souvent vous trouverez des brins de gazon synthétique oscillant en général autour de 20 mm. Effectuez votre choix en fonction de vos goûts personnels ! Au-delà de 25 mm, le rendu est plus naturel mais les brins seront d’avantage sujets au tassement. Le prix du revêtement de sol extérieur aussi, ne sera pas le même. Privilégiez généralement un gazon court dans les espaces de superficie restreinte, là où il y a beaucoup de passages et / ou que vous installez du mobilier de jardin.
  • Résistance à l’arrachement, conditionnant notamment l’esthétique du gazon synthétique sur le long terme, après plusieurs passages. La résistance à l’arrachement est notée en Newton (N). Privilégiez un gazon synthétique d’un minimum de 80 N.
  • Les traitements du gazon synthétique : résiste-t-il aux UV ? Au chlore ? Des traitements spécifiques sont prévus notamment dans le cas du gazon extérieur ou du gazon de contour de piscine.
  • Niveau de perméabilité du gazon. Tous les gazons synthétiques disposent d’une semelle perforée (trous de drainage) pour permettre à l’eau de ne pas stagner en surface, notamment en cas de fortes pluies. Toutefois, le niveau de perméabilité varie en fonction des gazons. Les gazons traditionnels sont dotés d’une perméabilité d’environ 30 L / minute / m². Il s’agit d’un minimum.

Notez qu’il est possible de sélectionner un gazon avec ou sans remplissage. Le premier dispose d’un rendu plus naturel et permet de mieux absorber les chocs (chute d’enfant ou d’objet par exemple). Si pour l’instant, le choix du bon gazon synthétique ne s’impose pas encore à vous, rassurez-vous : de nombreux sites internet mettent à disposition des comparatifs des différents produits selon les caractéristiques énoncées ci-dessus.

Quel revêtement de sol extérieur choisir ? La pierre sous toutes ses formes

Comme le bois, la pierre naturelle ou artificielle a le vent en poupe de par son caractère naturel et chaleureux. Extrêmement résistante dans le temps, la pierre s’intègre parfaitement à tous types d’extérieurs et ne nécessite que très peu d’entretien. La pierre se décline en version naturelle ou artificielle et dans une multitude de teintes allant du rendu classique au coloris mat, par exemple. Découvrons ensemble les caractéristiques de ce revêtement de sol extérieur.

La pierre naturelle

Quel revêtement de sol extérieur choisir ? Le granit

La dalle de granit a l’avantage d’offrir un rendu particulièrement contemporain, un grand nombre de coloris (allant du rose au gris) et de finitions (dalle polie, brillante…). Anti-dérapante et non poreuse, la dalle de granit compte parmi les pierres naturelles les plus solides et résistantes à l’humidité et aux chocs, par exemple. Tout cela en fait un revêtement de sol extérieur idéal pour les terrasses ou encore les allées de jardin.

Le schiste

Le schiste découpé est aussi connu sous le nom d’ardoise. Plébiscité en tant que revêtement de toiture pour sa résistance aux intempéries, son usage en tant que revêtement de sol extérieur n’est en rien surprenant. L’ardoise est résistante aux tâches, au gel et au temps et ne demande que très peu d’entretien. Enfin côté esthétique, ne vous y trompez pas : l’ardoise n’est pas seulement destinée à être de couleurs gris-noir. Comme les autres pierres naturelles, celle-ci se décline en une multitude de coloris (vert, bleu…).

La pierre reconstituée

L’avantage de la pierre reconstituée, c’est qu’elle imite à la perfection les différents types de pierres tout en nécessitant un entretien moindre. En dalles ou en lames, la pierre reconstituée est créée à base de pierres naturelles concassées et de liants. Puisqu’elle est issue de procédés de fabrication industriels, la pierre reconstituée peut être déclinée à l’infini selon vos exigences. Le prix de la pierre reconstituée est quant à lui plus abordable que celui de la pierre naturelle brute.

Choisir quel revêtement de sol extérieur : la question du prix

Du béton au gazon synthétique, de la pierre reconstituée au bois exotique… vous avez l’embarras du choix pour répondre à la question “quel revêtement de sol extérieur choisir” ? Si les qualités de ces différents matériaux vous séduisent et que vous hésitez encore, peut-être le prix conditionnera-t-il votre décision. Ci-dessous, quelques exemples de prix au m² constatés selon les différents revêtements de sol énumérés.

Type de revêtement de sol  Prix moyen au m² 
Bétondésactivé et sablé  Entre 80 et 100 € (pose comprise) pour 25 à 50 m² de dalle extérieure 
Pin et épicéa  A partir de 20 € / m² hors pose 
Mélèze  Entre 20 et 45 € / m² hors pose 
Teck  Entre 50 et 75 € / m² hors pose 
Bois composite  Entre 30 et 70 € / m² hors pose (le polyéthylène est moins cher que les lames de polyvinyle) 
Gazon synthétique  Entre 30 et 50 € / m² hors pose
Granit  Entre 60 et 220 € / m² hors pose selon provenance du granit 
Ardoise  Entre 30 et 50 € / m² hors pose 

Quel revêtement de sol extérieur choisir ? Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour y répondre.