Gravillonage

Gravillonnage : qu’est ce que c’est et comment procéder ?

Souvent déprécié par les usagers de la route, le gravillonnage de la route est pourtant une technique assez simple et moins onéreuse pour la réparation des routes. Les routes gravillonnées sont plus durables, mais pour obtenir un bon gravillonnage, il faudrait suivre quelques consignes basiques.

A lire également : revêtement de sol extérieur

Qu’est-ce qu’un gravillonnage ?

Le gravillonnage est une technique de revêtement des routes, généralement utilisé pour leur entretien et leur réparation. Pour la plupart du temps, les routes qui ont besoin d’être réparées sont celles qui ne permettent pas d’évacuer l’eau correctement. Pendant les temps humides, l’eau pénètre à l’intérieur des routes, parfois ces dernières ne présentent pas de fondations qui permettent l’évacuation normale d’eau. L’eau reste coincée en dessous par conséquent. Et pendant les temps froids, ces eaux sont gelées, deviennent solides et prennent du volume jusqu’à ce qu’il y ait de nouveau la hausse de température qui permet à l’eau congelée de se liquéfier. Ce processus, répété à plusieurs reprises, va finir par la déformation de la surface superficielle de la route. La route qui se déforme pourra ensuite entrainer la cassure et des trous peuvent apparaitre.

Afin de remédier aux dégâts des routes provoqués par l’eau qui est mal évacuée, la technique du gravillonnage pourrait être une solution à long terme. Le gravillonnage permet à la route d’être plus étanche ce qui permet à l’eau de s’évacuer aisément. L’évacuation de l’eau s’effectue sur les côtés et empêche ainsi la déformation de la route causée par le processus « gèle/dégèle » de l’eau. L’étanchéité de la route est obtenue en étalant en premier lieu une sorte de bitume collante. En dessus de la bitume encore fraiche, des gravillons seront éparpillés, d’où le terme de « gravillonnage ».

Les étapes pour la réalisation d’un bon gravillonnage

Un bon gravillonnage est un gravillonnage effectué correctement. Lorsque le gravillonnage est effectué correctement, l’étanchéité de la route est assurée, tel qu’est le premier rôle du gravillonnage. En étant étanche, la pénétration de l’eau dans les routes en temps humide est moindre, et même s’il y en a, ces eaux seront évacuées facilement par les côtés. Par conséquent, les réparations de la route ne seront nécessaires qu’après grands nombres d’années. Et moins il y a de réparations, plus le budget dédié aux réparations sera amoindri. Un bon gravillonnage peut être réalisé en suivant à la lettre les étapes et consignes citées en dessous :

Le choix du moment pour effectuer le gravillonnage

La première étape du gravillonnage est évidemment de choisir le bon moment. Quand effectuer les travaux ? Le moment idéal s’agite du moment pendant lequel sont réunies les conditions pour obtenir une bonne tenue de la route gravillonnée. Ces conditions sont généralement : un environnement sec et sans la moindre humidité, et également une température ambiante en dessus de 10 ° C. Ces conditions peuvent être réunies principalement en printemps.

La pose du bitume et des gravillons

La route est nettoyée et dépoussiérée préalablement. Un produit à base de bitume est ensuite étalé, le produit est très élastique et très collant, il est appelé « Enduit superficiel d’Usure », abrégé « ESU ». C’est cet enduit qui permet à la route d’être étanche. Mais comme le produit est très collant, il est impossible pour les usagers d’utiliser la route. Pour y remédier, des gravillons sont éparpillés sur la couche d’Enduit superficiel d’Usure encore humide. La couche de gravillons permet également de protéger la couche d’ESU et rend la route plus durable.

Le compactage

Le compactage est l’étape pendant laquelle on laisse les véhicules et tous les usagers circuler librement sur la route recouverte d’Enduit superficiel d’Usure et de gravillons. Cette étape est importante pour permettre aux gravillons de s’enfoncer et de s’implanter dans la couche d’enduit. L’ESU recouvert de gravillons se retrouve ainsi protégé et les trous sont comblés. Le compactage peut durer jusqu’à 48 heures ou plus, le temps nécessaire pour que la route soit bien sèche. Cette étape n’est pas très appréciée par les usagers, car la route est difficile à circuler du fait de la présence de grand nombre de gravillons. Les gravillons gênent la conduite et peuvent être projetés sur les parebrises et sur le véhicule.

La pose de panneaux de signalisation

Il est primordial d’informer les usagers de l’existence des travaux de gravillonnage en cours. Des panneaux de signalisation sont installés en début de chantier. Les conducteurs doivent doubler leur vigilance sur les zones en cours de gravillonnage où il y a risque de projection de gravillons.

Le nettoyage

Une fois que l’ESU est bien sec et que les gravillons sont bien enfoncés, il faudra nettoyer la route. Pour cela, les excédents de gravillons sont enlevés par aspiration. Après cette étape, les véhicules sont plus à l’aise à circuler sur la route gravillonnée. De plus, les pneus s’adhèrent bien sur l’ESU.